Le projet Empowerment

LE PROJET EMPOWERMENT

Le projet “empowerment” ou “émancipation” est un projet en cours au Vietnam, pour lequel nous avons beaucoup d’enthousiasme!

La première phase de mise en œuvre a eu lieu en 2017. Le focus était la formation des jeunes compagnons en situation de handicap de La Famille des Bambous Paisibles (TTG) afin qu’ils soient en mesure d’accueillir des milliers d’enfants venant des écoles publiques et de leur faire visiter TTG. Le but est d’ “émanciper” ces jeunes en situation de handicap afin qu’ils soient des co-animateurs et formateurs avec nos collaborateurs pour ces enfants, adolescents, étudiants, visiteurs et bénévoles qui viennent découvrir et apprendre l’écologie, la biodynamie, un mode de vie durable, la pleine-conscience, l’innovation sociale, l’artisanat et la vie communautaire. Certains jeunes en situation de handicap ont reçu leur diplôme l’an passé et assument déjà leur nouveau rôle avec une grande conscience de leur responsabilité.

Dans ce sens, le projet empowerment représente un changement de paradigme au sein du travail social, où l’on s’éloigne d’une situation ou les éducateurs sont la pour soutenir les jeunes, à une situation de co-création entre éducateurs et jeunes, ou le champ social cultivé est inclusif de manière à ce que toutes les parties prenantes soient des partenaires.

La Famille des Bambous Paisibles – TTG accueille parfois plus de 190 enfants en même temps

Des enfants d’une école publique visitent TTG

Selon une étude récente:

Les chercheurs ont trouvé que les citoyens séniors qui ne se sentaient pas utiles aux autres avaient trois fois plus de chances de mourir prématurément que ceux se sentant utiles. Ceci est révélateur d’une vérité humaine plus globale: Nous avons tous besoin d’être utiles. Être utile ne comporte pas une fierté égoïste ou un attachement malsain à l’estime que les autres portent pour nous. Plutôt, il consiste d’une soif humaine de servir notre prochain, homme et femme.” 

Des enfants d’une école publique en visite à TTG pratiquent manger en pleine conscience

Ce besoin fondamental est aussi vrai pour des personnes en situation de handicap; mais bien souvent, cette aspiration d’être au service des autres n’est pas prise en compte dans la création d’interventions pour ce type de public. Ce projet pionnier confère ainsi au domaine de la sociothérapie une nouvelle dimension, en créant des opportunités pour des personnes en situation de handicap d’être au service de la communauté au sens large, et de contribuer à répondre à un réel besoin: aider des enfants à se reconnecter à eux-même, aux autres et à la nature.

La seconde phase du projet empowerment, actuellement en cours, consiste à développer des programmes éducatifs dans les domaines de la durabilité, l’écologie, l’agriculture biologique et les apprentissages socio-émotionnels, avec cet objectif global de reconnexion à soi, aux autres et à la nature. Ces programmes sont couramment mis en œuvre dans le cadre du programme Happy Schools au Vietnam, un projet pilote touchant plus de 2000 écoliers de la maternelle à l’université.

Enfin, alors que le syndrome « déficit de nature » est de plus en plus reconnu sur le plan international, et représente un souci majeur pour les éducateurs et les parents, le jardin biodynamique de TTG offre un endroit idéal pour que les enfants puissent se relier activement à la nature grâce à des cours de jardinage biodynamique qui leur donnent l’occasion de cultiver leurs propres légumes et fruits.

Le déficit de nature est un problème croissant dans le monde entier, et le Vietnam n’est pas épargné. Les enfants qui grandissent dans des milieux urbains n’ont plus guère de contact avec la nature, et une étude récente a calculé que les enfants dans les villes passent 6 à 7 heures par jour devant un écran et 5 à 7 minutes par semaine à faire des jeux libres dans la nature. Cette surconsommation virtuelle et le peu de temps passé à l’extérieur coupent les enfants non seulement de la nature, mais aussi des autres et d’eux-mêmes, tant leur attention est constamment sollicitée par les multiples écrans qui constituent leur environnement. Le module 3 du projet Happy Schools au Vietnam est précisément destinés à offrir un antidote à cette situation inquiétante. Les enseignants et leurs élèves ont l’occasion d’être actifs dans un jardin potager et de faire pousser, puis de transformer les produits de la terre. De plus, nous introduisons des apprentissages sociaux et émotionnels, de la «Mindfulness » et des enseignements pratiques sur un mode de vie équitable et durable. En plus de l’expérience de jardinage et d’artisanat, nous voulons offrir la possibilité aux écoliers, leurs enseignants et parents un espace d’activités extérieurs propice à l’activité physique et au développement des 5 sens. Il est évident que l’activité physique en extérieur promeut une bonne santé physique et mentale et qu’il est primordial de développer des lieux sécures et un accompagnement adéquat pour promouvoir ces activités. Ainsi, la construction d’un parcours sensoriel ainsi que d’un espace avec des activités physiques sont prévus.

En plus de l’expérience de jardinage et d’artisanat, nous voulons offrir la possibilité aux écoliers, leurs enseignants et parents un espace d’activités extérieurs propice à l’activité physique et au développement des 5 sens. Il est évident que l’activité physique en extérieur promeut une bonne santé physique et mentale et qu’il est primordial de développer des lieux sécures et un accompagnement adéquat pour promouvoir ces activités. Ainsi, la construction d’un parcours sensoriel ainsi que d’un espace avec des activités physiques sont prévus.

Nos programmes proposent également l’expérience de l’artisanat qui offre une occasion de passer de la réalité virtuelle de l’écran à une expérience concrète des matériaux et de savoir-faire pratiques, tels que la confection de confitures, d’encens, la cuisine, la peinture sur laque. L’élément novateur de ce projet est que ce sont les jeunes vivant avec un handicap qui guident les enfants dans ces apprentissages, sous la supervision des professionnels. Nous avons lancé ce projet en 2016, et avons été impressionnés par le succès rencontré et par l’enthousiasme de tous les concernés. Nous avons déjà accueilli plus de 1500 écoliers dans ces programmes, et nous avons maintenant besoin d’agrandir le terrain et élargir les activités.

Children learning how to care for nature with TTG gardener Hung and TTG youngsters

ET EN SUISSE?

L’équipe ELI en Suisse travaillant sur le projet Suisse au cours d’un weekend

Que se passe-t-il en Suisse ?

L’équipe Suisse apprend en permanence de ce qui se passe au Vietnam et cherche à mettre en œuvre un projet similaire, intégrant les personnes marginalisées et/ou vulnérables, tels que des réfugiés ou encore des jeunes adultes rencontrant des difficultés pour trouver leur place dans le monde.

Ce projet inclut également une communauté de vie (à long terme), et nous sommes déjà engagés dans des réflexions sur comment intégrer des éléments d’un tel projet dans nos activités actuelles, comme par exemple dans les formations que nous offrons.